Deprecated: mysql_connect(): The mysql extension is deprecated and will be removed in the future: use mysqli or PDO instead in /web/c2si/www/cpac/Scr/libcms.php on line 5
-:- CPAC: Comité Inter-états des Pesticides en Afrique Centrale -:-
Samedi 21 octobre 2017
 
PLANIFICATION DU TRAVAIL SCIENTIFIQUE AU CPAC: GABON:L'INVENTAIRE DES PESTICIDES EN COURS:  
Accueil Webmaster
 

ESPACE PRESSE

Actualité
 
Actualité
Communiqué
Agenda
Publications
Liens utiles
Glossaire
FAQ
 
 

Direction Générale
Sis au quartier Bastos
B. P. : 16344 Nlongkak,
Yaoundé (Cameroun)
Tél / Fax :
(237) 22 20 31 99
EMail :
cpac.pesticide@cpac-cemac.org

 
PARTENAIRES
 
  PIP: Programme Initiative Pesticides  
 
  FAO: FAO  
 
  CEBEVIRHA: CEBEVIRHA  
 
  PNUD: Programme des Nations Unies pour le Développement  
 
  CPI: Conseil phytosanitaire Interafricain  
 
  UA: Union Africaine  
 
  CEMAC: COMMISSION DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE  ET MONETAIRE DE L'AFRIQUE CENTRALE  
 
  CSP: Comité Sahélien des Pesticides  
 
  KEPHIS: Kenya Plant Health Inspectorate Services  
 
  Minader: Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural  
 
 
 

Edition spéciale

Cpac Info Pesticides (CIP)
Télécharger la version en PDF de Cpac info
 
 


Espace presse >> Actualité

 Réagir à ce message CLiquez pour réagir à cet un article   Files RSS
 
Installation des CNGP-Tchad: Rapport d’installation officielle et solennelle
   
  Mme la c=secrétaire d'etat avec la délégation CPAC/CEMAC  

I. Le contexte et justification


A l’instar des autres pays de la zone cemac, le tchad, soucieux de la gestion écologiquement rationnelle des produits chimiques, a créé un comité national de gestion des pesticides à usage agricole, regroupant les cadres du secteur public, du secteur privé et de la société civile. En créant ce comité sur une base harmonisée, le gouvernement de la République du Tchad a répondu à l’appel de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), relatif à l’harmonisation des procédures de gestion des pesticides dans la sousrégion d’Afrique Centrale.

Après la mise en place en septembre 2006 à Brazzaville du bureau du comité des pesticides d’afrique centrale (cpac) et son adoption par le conseil des ministres de la cemac, le 11 mars 2007 ici même à Ndjamena, la création des Cngp au niveau de chaque Etat membre et leur installation officielle par les hautes autorités nationales appuyées par les instances de la CEMAC, constituent un préalable indispensable avant le démarrage des sessions d’homologation des pesticides et ce, dans le cadre de la mise en application des dispositions de la règlementation commune sur l’homologation des pesticides en afrique centrale.


C’est dans ce contexte que le Tchad est le premier pays membre de la cemac à installer officiellement ce jour 26 juillet 2010 son comité national de gestion des pesticides.

II. Importance de la cérémonie d’installation

Cette cérémonie d’installation était présidée par Madame Mariam Atahir, secrétaire d’Etat à l’Agriculture et à l’Irrigation, qui était entourée pour la circonstance par Monsieur Pong Ballet, représentant le président de la commission de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale(CEMAC), le Dr. Nazaire Nkouka, président du Cpac, Monsieur Bouato Benoît, secrétaire permanent du Cpac et l’ensemble du staff dudit ministère à savoir : les conseillers du ministère, le secrétaire général, les directeurs généraux, les directeurs et chefs de service.

Trois (3) autres ministres étaient également invités à rehausser de leur présence cette cérémonie : il s’agit des Ministres de la santé publique, de l’environnement et des ressources halieutiques et celui de l’elevage et des ressources animales.

Etaient également invités, outre les membres du comité national de gestion des pesticides du Tchad (Cngp), les représentants du système des Nations Unies, partenaires du Cpac à savoir les représentants de la FAO et de l’OMS ainsi que le représentant resident de la Cemac et des institutions spécialisées de laCemac au Tchad.

La couverture médiatique était assurée par l’office nationale de radio et télévision tchadienne (onrtv).

III. Les principaux temps forts de la cérémonie

La cérémonie d’installation des membres du cngp s’est déroulée selon le programme ci-après,marqué par les 5 temps forts suivants :

1. Lecture de la liste nominative des membres du CNGP

La cérémonie ayant pour objectif l’installation les membres du Cngp, il a été jugé nécessaire de la commencer par l’appel de ses membres.

A cet effet, Monsieur Djibangar Djitaingar, directeur de la production agricole et de la formation du ministère de l’agriculture et de l’irrigation a donné lecture de l’arrêté ministériel portant nomination des membres du comité national de gestion des pesticides du tchad.

Au nombre de 26 personnes, les membres dudit comité sont des fonctionnaires et cadres venant des différents départements ministériels, institutions, sociétés agroindustrielles consommatrices de pesticides, sociétés exportatrices de produits agricoles, les représentants des firmes phytopharmaceutiques implantées au Tchad, les représentants des organisations professionnelles agricoles, ainsi que des associations pour la défense des droits des consommateurs.

2. Lecture des directives pour la création des CNGP

Le 2ème temps fort de cette cérémonie est marqué par l’intervention de Monsieur Bouato Benoit, secrétaire permanent du Cpac qui , dans son adresse à l’auditoire, a présenté succinctement les directives définissant la nature, la composition, l’organisation, le fonctionnement, le financement, les attributions et les activités des comités nationaux de gestion des pesticides .

Monsieur Bouato a d’abord rappelé les caractéristiques spécifiques des CNGP qui sont :

Des structures étatiques nationales ayant la responsabilité générale du contrôle pré/post-homologation;

-Elles sont placées sous la tutelle du ministère en charge de l’agriculture de chaque pays concerné avec l’appui scientifico-technique du CPAC ;
Ce sont des structures étatiques créées par un acte de l’autorité phytosanitaire ou du chef du gouvernement, selon les Etats.

Le secrétaire permanent du CPAC a ensuite précisé que dans le cadre de leurs activités, les cngp constituent un organe complémentaire de la structure sous régionale d’homologation des pesticides qu’est le cpac.

A ce titre, et conformément à l’esprit de la réglementation commune, les cngp se doivent d’appliquer au plan national les décisions prises par le CPAC à l’issue de ses sessions.

Le côté financement des activités des cngp n’a pas été perdu de vue par le secrétaire permanent.

A ce sujet, il a indiqué que les CNGP étant des structures nationales, ils sont financés sur les ressources propres de chaque Etat par des mécanismes à définir par chaque Etat ;

Cependant, ils peuvent éventuellement bénéficier de concours financiers extérieurs. Par ailleurs, le cpac peut, dans la mesure des moyens disponibles, affecter certaines dotations budgétaires destinées aux divers équipements (matériel de communication, matériel et consommables de laboratoire, équipementsdivers …).

Dans sa conclusion, le secrétaire permanent a indiqué que la mise en place de ces cngp dans les etats constitue l’étape sans laquelle tout le processus pré ou pos homologation et même l’homologation proprement dite sont inutiles. Il s’avère donc indispensable pour la réussite de l’homologation harmonisée des pesticides en zone cemac, de préparer une phase post – homologation suffisamment élaborée par une conception réaliste des divers contours liés à la mise en place de comités nationaux de gestion des pesticides


3. Discours du Président du Comité des Pesticides Afrique Centrale (CPAC)

Dans son mot introductif, le président du cpac, dr. Nazaire nkouka a indiqué que la cérémonie qui nous réunit aujourd’hui est ressentie comme une grande urgence sanitaire, sociale et économique pour les pays de la sous-région en général et pour le tchad en particulier, dans ce sens qu’elle concrétise de manière visible et solennelle l’existence au Tchad du comité national de gestion des pesticides (cngp), dont l’appropriation par les plus hautes autorités du pays a été fort remarquable tant par la diligence exprimée pour l’adoption que pour la signature des textes constitutifs de ce comité.

S’adressant aux invités, le Dr. N. Nkouka a en outre indiqué que le cngp peut être considéré comme un observatoire national qui transmet de manière scientifique et techniquement fiable toutes les données au secrétariat permanent du cpac. A cet effet, le rôle du cngp consiste à faire remonter vers la centrale, les réalités des observations du terrain en termes de dangerosité des produits, d’efficacité des essais et des recherches éventuelles sur les méthodes alternatives de lutte moins polluantes contre les bio- agresseurs des cultures.

Le président du Cpac a clôturé son allocution en invitant les décideurs politiques du Tchad à marquer leur intérêt pour le rayonnement de ce comité national en lui accordant si possible, une dotation budgétaire annuelle suffisamment confortable pour compléter les efforts significatifs accomplis par la CEMAC (...)

La suite dans le CIP spécial à télécharger

Date:   25/08/2010  
Auteur Cngp Tchad  
Source : 
CPAC Télécharger le rapport des commissions
   
 
 
Pesticide actu
Sensibilisation sur le renforcement de la coopération et de la coordination pour la mise en œuvre des Conventions de Bâle, de Rotterdam et de Stockholm en Afrique francophone
La Convention de Stockholm
La Convention de Rotterdam
La Convention de Bâle
Common Regulation on the Registration of Pesticides in the CEMAC zone
Plaquete de présentation du CPAC (Francais)
Plaquete de présentation du CPAC (Anglais)
Plaquete de présentation du CPAC (Espagnol)
Convention de Stockholm et stocks
ETAPE SUIVANTE – UNE CONVENTION VIVANTE
 
 
LIENS UTILES
Conseil Phytosanitaire Inter Africaine/AU
ISYSPHIT
CNIL
CPAC
CNIL
EPA's Office of Pesticide Programs (OPP)
West Africa Pesticide Programme
 
 

RECHERCHER

 
 

NEWSLETTER

 
 
 
 
 
 
Mail admin Plan du site Webmaster Espace réservé © 2007 cssi-cm, Tous droits reservé