Le cpac en bref

Le Comité des Pesticides d’Afrique Centrale (CPAC) a été créé le 11 Mars 2007, à N’DJAMENA au Tchad par les Ministres membres du Conseil des Ministres de l’Union Economique de l’Afrique centrale (UEAC). Cette création a été matérialisée par le Règlement N°11/07-UEAC-144-CM-15. Le CPAC a fait ses premiers pas sous la supervision de la Commission de la CEMAC.

Le 25 juillet 2012, les Chefs d’Etat de la CEMAC ont décidé d’ériger ledit Comité en Institution Spécialisée de l’UEAC par Acte Additionnel N°07/CEMAC-CCE-11 et ont fixé son siège à YAOUNDE au Cameroun.

C’est un cadre d'Intégration sous régional à caractère scientifique qui a pour principal objectif l'assainissement de la production agricole en vue de protéger la santé humaine et l'environnement qui a vu la nomination de son Premier Directeur Général en novembre 2012 par Acte Additionnel n°21/CEMAC/CCE-11 en la personne de Madame Catherine AZOUYANGUI, Ingénieur Agronome et Expert en Environnement, de Nationalité Centrafricaine et de son deuxième Directeur Général en octobre 2017 en la personne de monsieur Auguste ITOUA de nationalité Congolaise.

La structure organisationnelle du CPAC comprend deux types d’organes :

-un organe délibérant ou décisionnel : le Conseil d’Administration ;

-un organe exécutif ou administratif : la Direction Générale.

La Direction Générale du Cpac est l’organe d’exécution et de coordination de toutes les activités du Comité Inter-Etats des Pesticides de l’Afrique Centrale, suivant les décisions et directives de son Conseil d’Administration et de ses autres organes de décision. Elle est composée:

-Du Conseil Scientifique ;

-Des Antennes Pays ;

-Des Services Rattachés (Contrôle Financier, Service de l'Information, Service de la Comptabilité, Service des Affaires Juridiques, Secrétariat Commun);

-De la Direction Administrative et Financière, constituée du Service du budget et matériel, du Service du personnel ;

De la Direction Scientifique, comprenant quatre services à savoir :

·         le Service de la Réglementation et de la Coopération ;

·         le Service des Homologations ;

·         le Service de l’Assainissement des produits alimentaires ;

·         le Service des Alternatives aux pesticides dangereux.

·         Le service du Laboratoire Inter-Etats des Analyses des Pesticides en Afrique Centrale (LIEAP) ;